Publié par FranceAuto-Actu / Mickaël Tribut

Fini les Lodgy et Logan MCV, maintenant il faut dire Jogger! 
Vendredi matin, le constructeur roumain a présenté sa nouvelle monture, le Jogger, une familiale 7 places.

A mi-chemin entre un SUV et un break, le Jogger, d’un look baroudeur très actuel, plaira fortement  à la clientèle. 
Pas de surprise, la face avant reprend la nouvelle signature de la marque en Y, à l’image des dernières Sandero et Duster. 
 


Construit sur la plateforme CMB-F (sandero, Clio, Captur, Duster,…), le Jogger bénéficiera des motorisations du groupe Renault et notamment de l’hybridation des véhicules dès 2023.

Dans un premier temps, le moteur essence TCe 110ch ainsi que le bloc essence-GPL ECO-G 100ch seront disponibles.


Long de 4,55m, le Jogger dispose de deux versions, l’une 5 places et l’autre 7 places. Dans sa version 7 places, une troisième rangée de sièges apparaît dans la partie coffre, réduisant sa capacité de 706 litres à 160 litres! 
 

Disponible à la commande dès le mois de novembre prochain, il arrivera en concession en février 2022. Il vise une stratégie de développement global puisqu’il sera distribué dans une trentaine de pays, principalement en Europe mais également en Turquie et en Israël. 

Il sera désormais visible sur le stand Dacia du salon de Munich 2021!

Mon avis: 

En présentant le Jogger, Dacia poursuit sa stratégie et son offensive sur le marché automobile. Après avoir restylé la Sandero puis le Duster, le Jogger vient apporter une nouvelle touche de fraîcheur dans la gamme.

D’ici 2025, deux nouveaux véhicules feront également leur apparition, de quoi accentuer sa place prépondérante au sein du groupe.

Les véhicules restent également attractifs tout en montant petit à petit en gamme…un talent que Dacia n’a jamais négligé ! 😉

Dacia Jogger: le nouveau crossover familial ! Dacia Jogger: le nouveau crossover familial !
Dacia Jogger: le nouveau crossover familial ! Dacia Jogger: le nouveau crossover familial !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article